Rechercher

5 idées reçues sur l'intégration de la seconde main en boutique

Dernière mise à jour : 17 juin

Focus sur les freins qui empêchent d’intégrer la seconde main à son business


Intégrer la seconde main à son business regorge de nombreux avantages. Pourtant certains préjugés persistent et empêchent parfois de sauter le pas.

Décryptons-les ensemble pour pouvoir les déconstruire.


Gestion des stocks et des invendus, coûts pour l’entreprise et qualité des vêtements : la seconde main est en réalité une solution très avantageuse pour les entreprises qui choisissent de s’y convertir, mais qui peut au départ faire peur.

Quelles sont les idées reçues sur ce sujet et sont-elles réellement légitimes ? Analysons-les ensemble.


Sommaire

1. La seconde main c’est encombrant

2. Marché d’occasion = mauvaise qualité

3. Les personnes adeptes de la seconde main ne sont pas ma cible

4. La marge des produits de seconde main est trop faible

5. La seconde main, c’est forcément du vintage


La seconde main c’est encombrant


Reprendre les vêtements de mes clients, c’est du stock en plus à gérer, je vais m’y perdre”.


Si vous êtes gérant d’une boutique, cette pensée vous a sûrement déjà traversé l’esprit au moins une fois. Vous devez probablement vous dire "mais pourquoi reprendre des vêtements utilisés si je les ai déjà vendus ?" Intégrer la seconde main à son business n’a rien d’une fausse promesse enchantée et nous allons vous le prouver.


Acheter un vêtement pour finalement ne jamais le porter, ça ne vous est jamais arrivé ? C’est l’histoire d’une majorité de français qui consomme une grande quantité de vêtements par an, et qui sont prêts à les revendre quelques mois plus tard.


S’organiser pour intégrer des vêtements d’occasion au sein de son commerce, c’est saisir l’opportunité de fidéliser ses clients, d’augmenter son chiffre d’affaires tout en participant activement à l’économie circulaire.


Pour vous simplifier la tâche, il existe des solutions adaptées à votre boutique afin de collecter des vêtements, gérer les stocks sans aucune sortie de trésorerie.



Marché d’occasion = mauvaise qualité


Oui certes, certains clients pourraient potentiellement vous ramener de vieux vêtements usés que vous n’avez certainement pas envie de proposer de nouveau à votre clientèle. Pourtant, la seconde main est loin de se résumer à de la mauvaise qualité. En effet, très souvent, de nombreux clients reviennent en magasin déposer des vêtements neufs, voire parfois jamais portés avec leur étiquette d’achat !


En communiquant dès le début sur les marques reprises et la qualité des vêtements (bon état, très bon état, neuf), vos clients pourront faire le tri dans leurs armoires et vous rapporter seulement les articles conformes à vos instructions.


Vous serez surpris : les armoires de vos clients regorgent de pépites que vous serez très contents d’accueillir en magasin pour en faire profiter à d’autres clients.





Les personnes adeptes de la seconde main ne sont pas ma cible


Le saviez-vous ? 85% de vos clients vendent et/ou achètent régulièrement des articles de seconde main. C’est le chiffre qui ressort quand les gérants de boutiques sondent leurs clients sur leur intérêt pour la seconde main.


Nouveau phénomène depuis maintenant quelques années, les français sont de plus en plus friands de produits d’occasion de tout type pour s’équiper à moindre coût tout en ayant des produits authentiques et en s’engageant dans une démarche écologique.

Le concept qui a d’abord beaucoup touché la génération des millenials s’étend aujourd’hui aussi aux adultes et aux seniors également soucieux de l’urgence écologique.


Et si vous vous démarquiez de vos concurrents en intégrant la seconde main à votre activité ? Une occasion de s’adresser différemment à vos clients, de les fidéliser et même de cibler une nouvelle clientèle.

Ainsi, vous leur proposez une sélection encore plus large de produits et vous leur offrez une nouvelle expérience unique dans votre boutique.



La marge des produits de seconde main est trop faible


Jusqu'à 2500€ supplémentaires par mois sur votre chiffre d’affaires, ça vous tente ?


Chez Freepry, c’est le gain qu’on estime grâce à l’intégration de la seconde main à votre business. On pourrait penser que les produits d’occasion ne sont pas une source de revenus représentative du fait du faible coût des produits. Pourtant, c’est en définissant le prix de revente idéal que vous pourrez obtenir un bon retour sur investissement tout en étant intéressant pour vos clients.


Le fait d’intégrer la seconde main à votre business va faire profiter vos clients de bons d’achats utilisables en magasin et ainsi vous permettre de les fidéliser en les faisant revenir en boutique : une stratégie hyper rentable à long terme. Pour en savoir plus, nous vous avons rédigé un guide pratique pour se lancer dans la seconde main.



La seconde main, c’est forcément du vintage

En plus d’être vieux et usé, on a souvent tendance à penser que consommer seconde main c’est forcément consommer du vintage. Et si on vous prouvait le contraire ?


Mais c’est quoi exactement “consommer vintage” ? C’est consommer des produits qui ont au moins 20 ans d’âge et qui datent d’une période précisément définie. En général, il représente un style emblématique qui marque une certaine époque ou un créateur. Et comme on le pense souvent, consommer vintage est souvent synonyme d’un style atypique, décalé et hyper coloré.

Ce que l’on appelle produits de seconde main c’est donner une deuxième vie à un article en lui permettant de trouver un nouveau propriétaire. Concernant les caractéristiques des articles de seconde main, ils peuvent être en très bon état voire neufs et intemporels.



Freepry : votre solution de seconde main en boutique


Chez Freepry, nous avons pour ambition de faciliter l’intégration de la seconde main en boutique.

Que ce soit la mise en place d’un corner seconde main en magasin ou la reprise des produits d’occasion, nos solutions s’adaptent à vos besoins.


Par ailleurs, notre logiciel est conçu pour vous apporter toutes les fonctionnalités dédiées à la seconde main, argus, gestion des stocks, automatisation des bons d’achat. Ainsi, l’activité de seconde main ne vous prendra pas plus de temps et vous pourrez en tirer profit rapidement.



Pour en savoir plus sur nos solutions et profiter d’une démo personnalisée de notre logiciel, prenez rendez-vous avec nos experts.

28 vues0 commentaire