top of page
Rechercher
  • Thibaut

La seconde main : vers une meilleure expérience client



Vous êtes-vous déjà rendu(e)s en friperie ? Si vous habitez Paris, vous êtes sûrement déjà passé(e) par ces “temples de la mode” dans l’objectif de vous procurer l’une des rares vestes en jean des années 60 à moins de 30 euros. On vous l’accorde, c’est bien pour ça que les fripes sont connues.


Mis à part cette (belle?) réputation, on a souvent l’image de montagnes de vêtements perdus au fond de vieilles boutiques poussiéreuses et qui ont toutes la même odeur bien reconnaissable.


Quelle image aujourd’hui pour les boutiques qui proposent de la seconde main ? L’expérience client y est-elle réellement désastreuse ? Y a t-il des modèles économiques qui sortent du lot ?



Apprendre à intégrer la seconde main à son business sans s’encombrer


“Aller dans un magasin de fripes devra demain être aussi agréable que d'aller dans un magasin de neuf. Que ce soit en ligne, ou en boutique, les défis sont énormes pour ces retailers” affirme Julien, père de deux enfants et en découverte de seconde main


Que ce soit du côté des clients comme de celui des retailers, le challenge est grand : apprendre à intégrer la seconde main à son business sans en faire une usine à gaz est un pari relevé par de nombreux commerçants.

Pendant des années, la seconde main a été perçue comme négative par un grand nombre de consommateurs. Si on remonte aux origines à la période du Moyen-Âge, on apprend que l’origine du mot “fripe” désigne le lambeau d’étoffe ou la déchirure du vêtement. Freppe en ancien français ou frappa en latin médiéval signifie “chiffon” ou “vieux-vêtement.”


Pourtant ces dernières années, le secteur de la seconde main a fait un bond fulgurant au point de ne plus rien avoir en commun avec cette vieille image.


De plus en plus de boutiques émergent et avec elles des concepts toujours plus originaux. Les projets se bousculent pour répondre aux grandes attentes des consommateurs vis à vis de ce marché en pleine évolution. Vente de seconde main en ligne, systèmes de locations de vêtements, vente exclusive de seconde main en boutique… ou encore des boutiques qui décident de se positionner sur les deux.


C’est le cas de plusieurs magasins comme adidas, Intersport, Printemps ou encore Petit Bateau qui ont pris la décision d’intégrer la seconde main à leur boutique physique sans s’encombrer pour faire profiter leur clientèle tout en faisant fructifier leurs business. Des magasins qui l’ont testé et qui ont compris le jeu : pas besoin de s’encombrer d’un surplus de vêtements pour être rentable, un simple corner de produits d’occasion intégré à leur boutique leur permet de générer un chiffre d’affaires plus important et de fidéliser leur clientèle.


Ne partez pas tout de suite car on y revient plus tard…




Peut-on proposer des produits de qualité en occasion ?


Et si on arrêtait de croire de manière instinctive que les produits d’occasion allaient forcément de pair avec des produits de mauvaise qualité ?


Une chose est sûre : les cartes sont entre vos mains. Si vous décidez de vendre des produits de seconde main, offrez la meilleure expérience client à vos consommateurs en sélectionnant des produits de qualité.

Quand vos clients vous rapportent des produits en magasin pour les revendre, prenez le temps de rigoureusement les analyser en vous questionnant :

> le style du vêtement correspond-il à celui des produits vendus en boutique ? Vont-ils plaire à la clientèle ?

> quel âge à le vêtement ? Combien de fois en moyenne a t-il été porté ? > Y a t-il des tâches ? Des déchirures qui empêcheraient de donner une seconde vie au vêtement ?


Mettez tout en place pour plaire à vos clients et qu’ils soient satisfaits de l’expérience proposée.



Proposer une expérience client réussie en proposant de l’occasion


Au premier abord, l’expérience client dans des grandes enseignes de mode peut paraître beaucoup plus attractive : des vêtements rangés par catégories, un parcours client bien pensé, des vendeurs (parfois) à l’écoute, une interface digitale qui permet de s’adapter à la recherche du client…etc. Bref, des conditions idéales pour réaliser son shopping en profitant d’une expérience agréable.


Mais en s’arrêtant 5 minutes sur les budgets colossaux accordés par ces grosses marques à l’expérience en magasin exemplaire, on se rend compte que ces finances sont dépensées au dépend de conditions pourtant essentielles…

Forcément, quand on économise sur le bien-être de ses salariés et sur ses conditions de production, il reste une belle enveloppe budgétaire à placer dans ce qui coûte et fait gagner le plus : le marketing et l’expérience du client en magasin.


Comme évoqué plus haut, il est de plus en plus courant de trouver des magasins qui vendent de la seconde main mais qui pré-sélectionnent leurs produits. L’offre y est peut-être moins grande mais mieux organisée et disponible en ligne ou en boutique.


On vous partage les meilleures astuces des grands retailers, qui commencent à être intégrées par les acteurs de la seconde main :

1) Proposez une offre en totale cohérence avec vos valeurs, faites transparaître le fort engagement dans la cause que vous défendez et retranscrivez-la au travers d’éléments de votre boutique physique. Retenez une chose : votre boutique est la première vitrine de votre engagement environnemental et sociétal.

2) Créez de l’émotion pour votre client en magasin, tout en gardant cohérence avec l’ADN de votre marque pour la rendre mémorable et indispensable aux yeux de vos consommateurs.

3) Soyez à l’écoute de vos consommateurs lors et après leur venue en magasin pour améliorer votre offre et toujours leur proposer une expérience et des produits plus adaptés à leurs besoins.


Avec ces quelques astuces, plus rien à envier à la fast-fashion car maintenant, les cartes sont entre vos mains.



Intégrer un corner de seconde main à sa boutique physique pour profiter d’une expérience 2 en 1

Nous avons rédigé un article sur le sujet de la seconde main qui explique en quelques minutes les précieuses opportunités à intégrer cette solution à votre boutique.


En avant première :

  • Sauver la planète

  • Faire des économies ! Avec Freepry, récupérer des vêtements contre 1€ de bon d’achat peut vous rapporter jusqu'à 2200 € !

  • Répondre aux tendances de consommation des millenials en proposant une offre différenciante et complète

  • Attirer et fidéliser votre clientèle en leur permettant de faire des économies : grâce à vous, c’est presque Nöel tous les jours pour vos clients


Bon… On ne vous spoile pas plus que ça et on vous laisse découvrir par vous même à travers notre article dédié sur le sujet.


Envie de découvrir Freepry ?


Freepry c’est une solution qui a pour ambition de vous faciliter l’intégration de la seconde main à votre boutique. En s’adaptant à vos besoins, on vous propose :

> d’intégrer un corner de seconde main à votre magasin

> de racheter vos produits d’occasion vous éviter de vous encombrer


Grâce à notre logiciel conçu spécialement pour vous apporter toutes les fonctionnalités dédiées à la seconde main, on travaille sur la gestion des stocks et l’automatisation des bons d’achats pour vous permettre de vous concentrer sur votre cœur de métier.


Plus de 250 enseignes et indépendants profitent déjà de la seconde main avec notre solution et profitent pleinement des nombreux bénéfices :

1) Augmenter le trafic dans votre boutique (3 visites par article repris)

2) Augmenter le chiffre d’affaires moyen avec la seconde main

3) 0€ de cash à avancer

4) 0€ émission de C02 pour la production de ces articles


Pour en savoir plus sur nos solutions et profiter d’une démo personnalisée de notre logiciel, prenez rendez-vous avec nos experts.


71 vues0 commentaire
bottom of page